Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

La Redevance Audiovisuelle
écrit le 13/01/2009, révisé le 29/09/2010

Un conte bien réel où le CPC a sa place en fin d'histoire...

Il est une histoire que je ne me lasse pas de raconter, et comme je finis par radoter et ne plus savoir à qui je l'ai racontée, j'ai pensé vous la ranger ici pour de bon.

Il faut savoir qu'à l'époque, j'habitais en pleine campagne, à environ 5km de la première boîte aux lettres ou baguette de pain, 20km de la première gare SNCF ou d'un cinéma. On ne venait pas chez moi par hasard. C'était le genre d'endroit tellement loin de tout que beaucoup pensaient qu'il était absolument impossible d'y vivre sans avoir au moins la télé.

Quelqu'un frappe à la porte alors que je suis en pleine sieste. Le temps d'émerger, j'arrive à la porte, j'ouvre, et je vois un type en costard cravate s'en aller. Je l'appelle pour lui demander ce qu'il veut.

"Bonjour, je suis inspecteur assigné par le trésor public en charge de la vérification des fraudes". En fait, il ne disait certainement pas exactement ça, mais sortant de la sieste, j'avais juste choppé les 2 mots "trésor public", et "inspection". Et là, je me suis dit que les finances de l'état devait vraiment être au plus bas pour qu'ils envoient des contrôleurs fiscaux vérifier les comptes des chômeurs...

Après que mon cerveau ait eu chauffé un peu, j'entends la fin de son charabia, et je comprends qu'il vient vérifier si j'ai la télé, parce que bon, j'ai coché la case comme quoi j'avais pas de télé sur leur papier de déclaration pour les impôts locaux. Je précise au passage le comique de l'histoire : j'étais à l'époque au RMI, ce qui donne droit à ne pas payer la redevance audiovisuelle même si on a une télé. Le mec a donc pris son GPS et fait le plein d'essence pour venir voir si moi (MOI !), j'avais une télé pas déclarée que j'aurais de toutes façons jamais payée... c'est vrai, après tout, à la campagne, on se fait chier si on n'a pas de télé !

Ok ! Le mec, je l'attendais depuis des années. Je n'ai jamais eu de télé, je déteste la télé et en regarder les pubs à chaque passage chez mes parents me laisse entrevoir une bonne partie de son utilité. Ils avaient bien tenté de me piéger une fois, au téléphone :
- Bonjour, Florence d'Eurosat. Comme nous souhaiterions développer nos services dans votre région nous aimerions vous poser quelques questions au sujet de la télévision.
- Bonjour, si c'est pas long, pourquoi pas.
- Il n'y en aura que pour 5 minutes.
- Bon, ok.
- Vous vivez seul ?
- Heu... ben oui !
- Est-ce que vous recevez bien France 2 ?
- En fait, je crois bien que je reçois rien ici, mais je peux pas vous l'assurer, car j'ai pas la télé.
- Ah bon ? Pourtant vous avez déclaré avoir une télévision sur votre dernière déclaration.

Déjà, je me demande bien comment Eurosat ou je ne sais qui peut être au courant de ça, ensuite, elle ment forcément, car j'ai jamais dépensé de timbre pour leur dire que j'ai pas de télé. Et de toutes façons, j'ai pas de télé, j'allais pas mentir sur la déclaration !
- Je vous assure que non, je n'ai jamais eu de télé, parce que je trouve ça nul. J'avais essayé une fois de la recevoir, mais ça a pas marché, j'ai pas insisté.
- C'est ce que nous verrons, vous aurez prochainement la visite d'un inspecteur pour vérifier ça.
- ... ?
- Au revoir.
- biiip - biiip - biiip - biiip - ...

Donc en gros, soit Eurosat prend le risque de perdre tous ses clients potentiels et est au courant de fichiers qui ne le regardent pas (vous n'y croyez pas non plus ?), soit elle s'est fait passer pour Eurosat pour essayer de me piéger desfois que j'aie une télé. Ça commence à être véreux cette histoire.

J'ai donc attendu la visite de cet inspecteur qui n'en finissait pas de ne pas venir.

C'est vrai d'ailleurs, mes parents m'avaient prêté une télé il y a longtemps, qui attendait, là, pas branchée. Un soir, on passait China Town à la télé, j'avais essayé de la mettre en service en la branchant à ce résidu de prise télé un peu rouillé, qui conduisait à une antenne cachée sous le toit. Avec un copain, on avait essayé de diriger l'antenne. Et après 30 minutes, on avait abdiqué devant l'échec cuisant. Tant pis pour China Town (que je n'ai toujours pas vu en 2010). C'est à cette période que Loft Story a commencé son apparition. Je découvrais ça à partir des vidéos qui tournaient sur Internet. Accablé, j'ai rendu la télé à mes parents avant qu'elle n'ait la chance de servir. Les voisins m'ont confirmé que pour recevoir la télé dans mon trou, il fallait une parabole.

L'inspecteur a bien fait de passer, il doit avoir du flair.

Donc après plusieurs années d'attente, j'ai enfin eu la chance de voir un inspecteur de la redevance audiovisuelle faire son travail : il est venu vérifier que le bon RMIste n'avait pas une télé cachée dans un trou qui ne capte même pas les ondes.
- Ah, ben justement, je vous attendais, Monsieur. Venez voir par ici.
Là, direct, je l'emmène dans le séjour, mon antre informatique (ou ma pièce de vie).
- Comme vous pouvez le voir, je n'ai pas la télé.
7 tubes cathodiques le regardaient pendant que je parlais : 2 PC, 2 CPC, 2 écrans CTM644 de secours et un écran monochrome.

Pendant quelques secondes, je crois que j'ai joui.

Que l'état m'accorde enfin le privilège de la visite d'un de ses incrédules d'inspecteurs, au milieu de nulle part, là où on ne reçoit même pas la télé, et alors que j'avais 2 bonnes raisons de ne pas payer la télé a été pour moi comme de boire dans le Graal de la vérité en facturant un plein d'essence et un GPS à Eurosat.

Le gars regarde un peu rapidement tous les écrans, sans bouger du milieu de la pièce, et j'ajoute :
- Si vous voulez, vous pouvez regarder dans le PC si une carte tuner est branchée, mais je crois que de toutes façons ce n'est pas assujetti à la redevance.
- Non, non...
Quelques secondes passent et un afflux de sang le remet en marche :
- Ah, si, ça c'est une télé !
Il faut bien savoir qu'en Allemagne, Amstrad a été vendu sous la marque Schneider. Il me montre donc un CTM644 de marque Schneider, content de lui. Là, je lui explique pourquoi il se trompe, en lui montrant que le CTM est exactement identique à celui d'Amstrad, et je lui montre les branchements libres comme sur les autres de marque Amstrad... il prend bien son temps pour cocher une sorte de case sur son papier, justifiant ainsi son salaire :
- Effectivement...
Il tourne les talons et se redirige vers la sortie en me remerciant poliment de l'avoir accueilli, et j'ajoute :
- Attendez, il vous reste encore 2 chambres à visiter
- Ce n'est pas la peine, je vous fait confiance...
- Mais monsieur, vous n'êtes pas là pour me faire confiance !

Je pense qu'il s'est demandé si je ne le supposais pas un peu con à ce moment précis. Loin de moi cette idée ! Je n'ai aucune question à ce sujet. J'ai enfoncé le clou en lui expliquant que je ne paierai jamais cette redevance, que je hais la télé et tout ce qui s'y rapporte, et que le jour où on me forcera à la payer, je serai avec une pancarte dans la rue pour demander l'abolition de la télé. Il m'a poliment soutenu que certaines choses étaient bien à regarder. Pour 120€ de redevance télé, je pouvais me payer environ 30 séances de cinéma et Internet pourvoit aux actualités. Je pense qu'il s'en foutait, il attendait la retraite en costume, desfois qu'elle arrive à l'improviste.

Je crois que ce mec est assermenté pour déclarer une télé chez moi s'il en voit une de l'extérieur (en regardant par une vitre par exemple). Je me dis que si je n'avais pas été chez moi à ce moment-là, il aurait certainement imaginé que mon tube Schneider était une télé. Et je pense alors que j'aurais eu du mal à expliquer le contraire à l'administration fiscale, surtout au salaire que je suppose être celui d'un inspecteur assermenté.

Maintenant, il est question de faire payer la télévision à toute personne ayant un ordinateur, un téléphone mobile ou je ne sais quoi. Je ne sais pas si j'aurai le choix longtemps de payer ou non, surtout avec ces questions sur l'interopérabilité des médias (dont on attend encore des solutions légales), où on sera suspect de pirater de la télé si on possède une simple clé USB, déjà assujettie à la SACEM !

Ce message s'adresse donc à tout inspecteur de redevance audiovisuelle en cravate, même stagiaire : défoulez-vous Vieille Abbaye à Carentoir, je suis certain que l'actuel locataire utilise déjà cette antenne cachée sous le toit ! Mais en attendant, je ne regarde pas la télévision, je n'ai pas de télévision, je n'aurai jamais la télévision ET JE NE PAIERAI JAMAIS LA TELEVISION ! Le CPC suffit à pourvoir à mon irradiation electromagnétique.

Merci de vous en souvenir.