Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

Cet article renvoie à des fichiers
présents sur cette disquette.

CLIMAX - Le Making Of (Part I)
écrit le 13/03/2007, révisé le 20/02/2014

L'avant Climax

Mon premier transfert Photoshop en mode 0,
16 couleurs CPC "normales". C'est pas émouvant ?
Climax est venue suite à ma découverte de la scene CPC fin 2002. Emultoo m'ayant offert mon premier lecteur + nappe, j'ai pu faire mes premières bidouilles et mes premiers transferts.
Une petite pensée émue pour le pauvre Supersly
qui a souffert comme un diable pour transférer
les images de Climax...

Emultoo a réussi à me traîner à un meeting qui n'était pas loin (Bordelik5 à Rennes). Je m'y suis donc arrêté en rentrant de congés juste le temps d'une soirée. J'en avais profité pour apporter mes premiers transferts. C'était bien nul, mais à l'époque, j'en étais content. Je ne connaissais pratiquement aucune démo. J'ai vite compris qu'il fallait élever le niveau de mes images si je voulais tenir tête aux graphismes de Beb :)

C'est aussi à ce meeting que JRM m'a refilé un papier pour que je participe au concours du ZM03, 10 mois plus tard. Il est sans doute responsable de la formalisation de mes essais sous la forme de cette démo, puisque j'ai respecté mes délais pour cette occasion (je ne le ferai plus, promis, je ne savais pas).

Petite parenthèse pratique : À l'époque, j'utilisais GIFconverter, qui me faisait plein de Memory Full. Une vraie saloperie. J'ai pas pu en faire grand chose. Les essais que j'avais faits avec Claudia n'étaient pas non plus concluants, d'autant plus qu'à l'époque il ne fonctionnait qu'en mode 0. C'est IFF Converter que j'ai le plus utilisé, bien qu'il m'ait fait subir certains bugs en refusant certaine images. Mon principal problème aura été de créer des images en 256x256 pour qu'elles soient acceptées par IFFconverter. En fait, cela m'a amené à créer une fonction de découpage automatique qui dépendait du format réel de l'image, et la reformatait en 320x200 en décallant les lignes pour caser toute l'image dans un format d'écran différent. Bref, cela correspondait un peu à reformater un écran avec une paire de ciseaux...

Quelques une des images que j'avais présentées au Bordelik, avec du flipping de couleurs. La réalité était bien moins séduisante que ces simulations... le stroboscope venait de frapper !

Climax et ses petits secrets

La première version avait pour texte "Fichier introuvable", mais le listing basic était alors trop gros de 10 octets, et m'annonçait Memory Full...
Tout le monde connaît la Climax, lauréate du ZM cuvée 2003. Cette démo a fait parler d'elle à plus d'un titre. Elle était annoncée 15 jours avant sa sortie par un teaser, grande nouveauté parmi les productions Amstrad CPC, devenue la signature des Sucres en Morceaux. Cette démo entièrement réalisée en Basic 1.0 pour la compatibilité 464 tient en 64k de mémoire, ce qui était une difficulté à surmonter. Sa particularité est de 2 ordres. Tout d'abord, elle a utilisé le flipping d'image d'une façon un peu nouvelle, avec un degré de qualité inédit par rapport à ce qui existait jusque là. Ensuite, une intro assez originale, comprenant des effets soignés et que peu d'émulateurs n'arrivent encore à afficher (pas encore Winape).

Je vous propose de vous raconter l'histoire de cette démo, en image, avec quelques exemple techniques. Les habitués de la scène risquent de s'emmerder un poil sur certains passages, vous êtes prévenus.

Mais tout d'abord, je souhaite rendre hommage à la démo "Desert" (DSK) que j'ai honteusement pompée pour arriver à mes fins sur le plan technique : j'y ai appris à faire des rasters (utilisés dans le texte d'intro et dans le bruit TV) et du scanline porcin (ma technique préférée, utilisée essentiellement dans la partie bruit TV).

Les curieux pourront facilement regarder le listing du programme de Climax, en chargeant les fichiers basic, puis en tapant LIST, car ils ne sont pas protégés.

Tampon original à gauche, tampon pirate à droite...

L'intro

Après le texte, lorsque vous lancez la Climax la première image que l'on voit est une parodie de démos normande "100% pur beurre" du groupe Benediction. Pendant cette apparition, on entend un orage récupéré de mon premier programme "Commando Spatial", puis la pluie, récupérée des travaux non achevés de mon jeu d'aventures. La pluie subit une légère baisse de qualité de rendu, dans la mesure où j'en profite pour afficher les 1 et 0 de la partie qui suit, ce qui en ralentit un peu la restitution.

Alors que tout le monde imagine que la partie qui suit est inspirée de Matrix, je dois rapidement rétablir la vérité : c'est archi faux. C'est en fait, en sortant de la projection au cinéma de "The Ring" que m'est venue l'idée de faire un bruit TV, simplement parce que ça me semblait facile à réaliser à coup de CRTC. J'ai par la suite demandé aux normands de me montrer s'il avait existé des bruits TV avant lemien. Ils m'ont montré la Big Cheese de Grim. Je trouvais le rendu trop lisse, et on voyait la répétition d'un motif, ce qui ne me plaisait pas. J'ai réglé ce problème en affichant à l'écran le code de la musique de Targhan, et en appliquant des rasters aléatoires sur 4 couleurs (noir, gris, blanc, et aléatoire de 1 à 26 sur les 4 encres). J'ai par la suite fait apparaître les chiffres progressivement (registre 4 et flipping chiffres / bruit), et teinté l'écran en vert pour ensuite le figer. Le logo "Les Sucres en Morceaux" apparaît d'ailleurs un tout petit peu en bas de l'écran pendant le défilement des chiffres : j'étais très juste en mémoire, déjà sur l'intro. Il faut savoir qu'entre l'apparition des "demi-chiffres" et l'écran stable rempli de 1 et de 0, aucun émulateur n'est capable de reproduire l'intro (à l'exception récente de "Caprice Reloaded"). La raison est probablement assez pathétique : je n'ai pas de V-Sync pendant environ 20 à 30 secondes. Cela permet un défilement hard de l'écran pendant que le basic gère les rasters et le bruit. Tout au plus, CoPaCabana est-il capable de reproduire la bande son.

Entre Matrix et The Ring mon cœur balance...

Il faut savoir que les derniers bips (au moment de l'affichage "Les Sucres en Morceaux présentent") ont été accordés sur les premières notes de la musique qui va suivre. D'ailleurs les synchronisations des fondus ont été faits à grand renfort de tests empirométriques. L'œil apparaît, il est un transfert retouché (pas sous OCP, j'avoue). Les fondus des couleurs sont calculés pendant les étapes statiques de l'œil, avant chaque fondu.