Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

Les pages ratées de l'histoire du CPC
écrit le 15/03/2008, révisé le 16/04/2014

SAS Strike Force pas tant que ça !
(SAS Strike Force / par Microgen - 1987)

Alors que je commençais à étudier l'éventuelle possibilité de faire un musée des écrans CPC, et que je me contentais de vouloir montrer de belles images en mode 1 couleur à la population, je remarquais cette image que je trouvais très réussie... à quelques horreurs près.

Cette image est la première d'une longue série. En fait, c'est elle qui m'a fait découvrir que le monde n'est pas parfait. En y observant certains défauts, je pensais d'abord faire face à un cas isolé... que neni ! Elle a simplement attiré mon attention pour mieux me sensibiliser aux crimes commis par certains éditeurs.

Tout d'abord, il y avait de façon évidente un problème dans les trames. Ces trames apparemment régulières contenaient des interruptions de motifs réguliers qui laissent penser que l'image a été redimensionnée avec des techniques assez brutes, comme simplement sauter des pixels en cas de réduction, ou dupliquer des pixels en cas d'agrandissement.

L'image ci contre montre à la loupe quelques exemples de ces ruptures de trames. Si on regarde bien, on voit que certains dessins prévisibles ont disparu, comme par exemple le détourage noir du E, dans l'exemple ci-contre. C'est le signe que certaines colonnes de l'image ont disparu. On n'est donc pas face à une duplication de lignes qui aurait indiqué un agrandissement de l'image.

On peut en déduire qu'une image de départ contenant des trames a été réduite sans retouche des pixels pour arriver à former celle que l'on voit. C'est d'autant plus curieux que l'image présente est plus petite que la taille de l'écran 16k classique du CPC.

J'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'un transfert depuis le ZX Spectrum. Mais l'image ci-contre montre exactement le même problème sur les parties communes de l'image (le sujet de droite, en noir). Donc l'image a été transférée dans un sens ou dans l'autre, mais seulement après que le problème soit apparu.

J'ai ensuite cherché à savoir quelle était la taille de l'image à l'origine, avant qu'elle ne soit redimensionnée. J'ai donc découpé l'image à chaque ligne et à chaque colonne qui présentait ces lignes "collées", en mettant un pixel d'écart. On tombe de façon très prévisible sur un motif régulier.

Comme par hasard, on tombe très exactement sur une image en 320x200... donc là, étonnement ! Je n'ai pas trouvé d'autre image sur le web qui soit en 320x200. On peut donc supposer que l'image a directement été créée sur CPC ou sur Spectrum. L'image est passée de la taille d'une image CPC classique de 320x200 à une image de 256x192, taille Spectrum, pas retouchée, et vendue en l'état. Mais le redimensionnement est retourné sur CPC après réduction !

Voilà mon hypothèse qui à défaut d'être rassurante, respecte au moins tous ces indices trouvés :

-> Image source inexistante : L'image aurait d'abord été dessinée sur CPC. Cela expliquerait notamment qu'elle ait 4 vraies couleurs (2bits par pixels sans contrainte). Car on ne retoucherait pas une image en y laissant les défauts !

-> Image intermédiaire : Le graphiste aurait réduit l'image en taille, pour qu'elle s'affiche sur Spectrum.

-> Image Spectrum : Une autre image Spectrum a été créée à partir de cette image CPC réduite.

-> Soit le graphiste a perdu sa disquette source (avant qu'elle ne passe sur le master), soit il était en vacances pendant que le codeur avait besoin de l'image pour la release (il aurait alors pris négligemment la mauvaise disquette), mais c'est la version intermédiaire qui a finalement servi à la version CPC.

En fait, l'image n'a pas pu être dessinée d'abord sur Spectrum pour être transférée sur CPC, car il n'y aurait pas eu de redimensionnement visible sur Spectrum. De plus, en retouchant l'image pour le CPC (car le CPC est le seul à avoir 2 bits par pixels dans cette résolution), le graphiste ne se serait pas amusé à retoucher en laissant consciencieusement les rapprochements de pixels disgrâcieux.

Donc même s'il a existé une version proche sur une autre machine, c'est entre le Spectrum et le CPC qu'il y a eu une magouille dans les fichiers. Arrivé là, c'est ma curiosité qui m'a fait passer le temps nécessaire à remplir ces interlignes noires pour regarder l'image cachée derrière l'image :

On dira ce qu'on veut... c'est quand même plus joli quand le travail est bien fini...