Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

CLIMAX - Le Making Of (Part III)
écrit le 13/03/2007, révisé le 26/09/2010

Le "Slidemo" : image en mode 2...
La génération d'images en mode 2 est identique à celle d'images en mode 1 à deux détails près : il est impossible d'avoir une image qui ne scintille pas, car sur 2 couleurs de chaque image, on est obligé de contraster un minimum pour que l'image soit un peu visible. L'image des fleurs essaie cependant de réduire cet écart, mais au détriment du contraste. L'autre différence est que le choix du tramé est particulièrement important dans certains cas, comme pour tout mode 2 d'ailleurs. J'avais le choix avec une autre image 'Sanka" issue de l'Amiga, elle aussi, mais son clignotement était vraiment très violent, c'est pourquoi je l'ai écartée. Selon moi, elle a seulement un intérêt expérimental, mais maintenant que c'est fait, on peut oublier :)

À gauche, les images 1 et 2 du flipping, à droite, le flipping CPC et l'image source Amiga.
La perte de couleurs est tellement flagrante qu'on perd un peu d'intérêt... mais la finesse est bien là !
>
^

Le "Slidemo" : colorcycling
Le Colorcycling est un écran fullscreen, répondant aux mêmes contraintes que l'image des clés de début de démo (concernant les problèmes de raccord de motif). Je suis parti d'une image en niveaux de gris, afin d'y appliquer des changements de couleurs, qui évoquent les reliefs représentés par les niveaux de gris. Cette méthode simple m'a permis de tester un grand nombre de motifs. Les couleurs sont ensuite précalculées en fonction de variations sinus sur les paramètres RVB, sur 5 niveaux. le choix de couleurs se fait ensuite sur une table de correspondance qui indique pour chaque couleur virtuelle quel est le couple de couleurs le moins violent qui correspond. C'est la même méthode qui a été utilisée pour le choix des couleurs du flipping de l'œil de l'intro.


À gauche, 2 textures en mode CPC, dont celle qui a donné l'image de droite pour Climax.


Le "Slidemo" : les films

Le film d'Harold Lloyd est tiré d'une vidéo qui traînait sur un Macintosh. J'en ai extrait 6 images significatives qui bouclaient, puis je les ai retouchées afin d'avoir un raccord cyclique. La technique utilisée pour choisir les 2 images de flipping est la même que pour l'image des clés. J'avais d'autres animations en préparation, presque livrables, mais je ne les ai pas mises dans Climax par manque de place et de temps si je voulais une bonne finition. Ces 2 autres animations étaient en couleur, selon la technique de l'image des poivrons, bien que le rendu soit un peu moins "coloré". Je n'ai pas eu le temps de tenter l'expérience en mode 0, mais si c'était à refaire, je le ferais avec de nouvelles techniques permettant d'avoir un meilleur rendu et moins de travail de préparation... On peut penser que le résultat serait assez surprenant...

Cette explosion est tirée du Film 3D Indigen.


Le "Slidemo" : cycling en 2 couleurs !
La boule qui tourne en mode 2 a passionné pas mal de monde. Et j'avoue avoir choisi cette version de l'effet par faiblesse. C'est celui que j'aimais le moins, mais il séduisait tellement de monde que j'ai pensé à faire plaisir d'abord. Je pense qu'il est temps de réparer mon erreur en vous montrant les autres, qui me semblent beaucoup plus originaux. Le principe était que ne pouvant stocker que 2 image en mémoire, je devais animer quelques chose seulement à partir de ces 2 images, sachant que 3 est un minimum pour qu'un cycling ait un mouvement donné dans un sens et non une sensation de vibration. Mon astuce consistait donc à camoufler une image dans une autre : le négatif de chaque image donnait une autre image de l'animation. Cela me faisait donc 4 images. En revanche, étant en mode 2, il ne me restait aucune couleur pour ajouter des ombres ou reflets. Je trouve certains "plasmas" plus adaptés à cette technique. Vous les trouverez dans la disquette de bonus téléchargeable dans cette rubrique. Là encore, le recours au PC m'a permis de nombreux essais.

À gauche l'image qui a permis de générer l'animation de droite en 4 étapes.