Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

CLIMAX - Le Making Of (Part II)
écrit le 13/03/2007, révisé le 20/02/2014

Le "Slidemo" : images en mode 1
Tout d'abord, les textes de titre arrivent avec de très rapides fondus. Je me demande si quelqu'un d'autre que Fenyx Kell a remarqué que ces fondus ne se dégradaient pas par le bleu ou le rouge ou le violet ou autre, mais vraiment par un assombrissement du blanc vers le noir. Le principe est simple (et apparemment très discret), il suffit de passer d'une couleur à une couleur complémentaire, cela neutralise la couleur. Par exemple, ici, les couleurs utilisées pour le fade in sont : 0,4,9,13,17,22,26 c'est à dire 7 paliers au lieu de 3. J'ai par la suite reproduit cette technique pour l'Amstrad Expo Magic Circus, à l'aide de flipping pour ralentir un peu l'effet de fondu.

Pas de vrai fullscreen en basic, surtout avec 64k de mémoire pour un écran en flipping. Il a donc fallu combiner l'image pour avoir des raccords de formes étranges... seule la zone verte centrale n'apparaît qu'une fois à l'écran. L'image de droite montre les 2 bitmaps et les 2 palettes qui, additionnés, donnent le résultat à l'extrême droite.

La 1ère image du slide est composée de clés, avec un titre. Le basic ne permettant pas de gérer de fullscreen, j'ai donc dû tricher avec une découpe anarchique de l'écran (voir image). Cette image et la suivante (les arbres) sont les 2 premiers flippings que j'ai faits sur CPC. Avant cela, je me suis contenté de faire les transferts en mode 0 avec des speed ink sur les 16 couleurs, montrés en début d'article.

L'image du barbare en mode 1 / 16 couleurs est la dernière que j'ai ajoutée au slide show, d'où sa dimension particulière : j'ai réduit un peu la taille pour qu'elle tienne sur la disquette au Ko près. Cette résolution m'a donné un peu de fil à retordre. Je n'arrivais pas vraiment à me décider sur une méthode pour choisir les 16 meilleures couleurs. Certains de mes premiers essais ne sont pas des plus heureux (voir photos), car j'essayais de séparer la luminance et la chrominance, ce qui a pour effet désastreux de réduire à néant tout le contraste.

Parmi l'un de mes nombreux echecs : séparer luminance et chrominance... technique pourtant intéressante lorsqu'elle est bien utilisée.

Le principe est finalement de travailler l'image source en même temps que l'image CPC. En déteriorant un peu les couleurs d'origine, on arrive plus facilement à tomber sur un champ de couleurs reproductible sur CPC. Cela dit, ce genre d'image nécessite de constants aller-retours entre le CPC et le PC pour bien vérifier la qualité du rendu. Car outre la sensation de vibration de l'image, assez intense dans ce cas, on subit de nombreuses surprises.

Avec un peu de travail, le principe est de se constituer une palette en ajustant les couleurs de l'image source pour réduire l'écart de couleurs.
Le flipping des 2 premières images donne la 3ème. En dernier, l'image source.

Le "Slidemo" : images en mode 0
La difficulté suivante aura été pour moi de faire la même chose avec 2 images de 16 couleurs, sachant que je n'avais pas le temps de changer la palette de couleurs en basic.

Palette de couleurs > simulation du flipping CPC
Cette image est la raison d'être de Climax...

C'est Prego qui m'a vraiment donné envie de faire Climax : La voyant sur Amiga, j'étais persuadé qu'on pourvait en faire une bonne adaptation CPC. J'ai récemment remis la main sur l'image que j'avais faite à l'époque (ci-dessus à droite, original Amiga à gauche), censée simuler un rendu CPC moyennant 16 couleurs clignotantes (mais bonjour la flashouille !).

Quelques mois avant la release de Climax, lors de mon voyage à Singapour, j'ai vu pour la première fois un de ces pots, et j'ai compris que ce n'était pas de la confiture, mais en fait, de la sauce tomate...

Ci-dessous à droite, l'image que j'avais faite pour Almaden, selon les même moyens, à partir de l'image de gauche (original).

À gauche, les images 1 et 2 du flipping, à droite, flipping CPC.
Bien que cette image ait été très appréciée, on pourrait avoir presque aussi bien sans flipping de nos jours...
>>>

Aujourd'hui, j'ai largement amélioré la technique : plus rapide à faire, meilleur rendu et scintillement nettement réduit. Bref, tout en mieux. On peut en voir quelques exemples dans Orion Prime par exemple (je conseille la première image de fin). ll faut savoir que c'est la technique qui m'a le plus donné de fil à retordre. Mais le rendu, quoique honorable selon moi, restait assez aproximatif, compte tenu que j'essayais de contourner des problèmes de couleur qui peuvent en fait se régler tout seul. Par exemple, j'ai été obligé de retoucher les fesses de la dame de Boris, sans quoi elle y aurait été affublée d'une tache à la Gorbatchev.

La "bichromie" est simplement un flipping mode 1, dans lequel j'ai choisi mes 2 images (palettes de 4 couleurs) en copiant 2 couches d'une image seulement : le bleu et le rouge.