Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

Les pages ratées de l'histoire du CPC
écrit le 14/09/2008, révisé le 13/09/2014

Le Manoir de Mortecouille !
(Le Manoir de Mortvielle / par Lankhor - 1988)

Parmi les jeux qui ne sont pas réellement ratés, mais qui auraient pu être largement mieux, on compte Le Manoir de Mortvielle. En fait, ce jeu a eu un énorme succès, dû à la synthèse vocale et à la qualité de ses énigmes. Mais graphiquement, la version CPC laisse relativement à désirer.

C'est NiNxPe qui m'a fait penser à traiter ce sujet. En fait, là où je pensais qu'il avait proposé de nouvelles palettes de couleur Plus pour d'anciennes images, je me suis aperçu qu'en fait je me trompais, et qu'il avait simplement repris la version Amiga et réduit le nombre de colonnes. Certes. Mais le résultat ressemblait fort à ce qu'on avait sur CPC.

Et la raison en est simple : les images CPC ont été faites en supprimant les colonnes impaires là où sur le forum NiNxPe supprimait les colonnes paires (ou le contraire). Les images étaient fort approchantes. Mais cela veut aussi dire une chose : c'est que certaines images pouvaient avoir plus de couleurs qu'elles n'en ont réellement. Un petit rip de la mémoire permet de s'apercevoir que les images contiennent réellement les 16 encres de l'image de départ. En revanche, les développeurs (ou les graphistes) ont par la suite choisi 16 couleurs CPC à y coller, supprimant parfois des éléments de l'image. Chacun aurait naturellement préféré une version dédiée au CPC, avec des gfx retouchés comme il faut, de belles trames, mais la réalité est là pour nous rappeler que ce jeu est issu d'une entreprise qui avait besoin d'assurer un certain rendement...

Donc pour illustrer cette réalité, attardons-nous sur l'image de présentation.


Image Amiga

Image d'origine avec palette d'origine

Image CPC avec palette dégradée pour écran vert

Palette proposée par les Sucres en Morceaux

L'image Amiga de base est en niveaux de gris (gris chauds dirons-nous) tandis que l'image CPC tente laborieusement d'utiliser un dégradé de bleu en remplacement. En fait, seule la palette a été touchée, pour preuve la version "écran monochrome" présentée ci-dessus, utilisant exactement l'image du jeu, mais avec une palette adaptée. L'écran monochrome restitue des niveaux de vert et l'image commence à se rapprocher de la qualité d'origine de l'Amiga. On peut d'ailleurs voir au niveau des M une sorte de ptit bug de transfert qui n'a pas d'existence visible sur l'image Amiga (mais l'image Amiga n'utilisant que 13 couleurs, ce bug est peut-être camouflé dans la palette).

J'ai donc cherché une palette un peu plus douce, utilisant des dégradés moins "évidents". J'ai utilisé les verts vifs pour améliorer le rendu du relief des pommettes et éclaircir le visage, redonnant ainsi un peu de contraste aux moustaches du monsieur. Pour le reste, je me suis contenté de récupérer des paliers de luminosité au niveau de la mâchoire, qui avaient totalement disparu chez Lankor, dans ce bleu vif si brutal. J'ai passé le fond en rouge foncé pour réchauffer l'ambiance et redonner de l'intérêt au premier plan. D'autre part, j'ai retouché le bug de transfert (au niveau des M) de façon à garder le choix du fond.

Dans la même idée, tentons de voir ce qu'il est possible de faire avec d'autres images du jeu. Les images suivantes montrent à gauche, la palette d'origine, à droite, ma proposition. Je n'ai fait aucun effort sur la lisibilité de l'horloge, sachant même que parfois elle utilisait d'autres couleurs que celle de l'image. La palette impose le blanc en couleur 15 et le noir en couleur 0 :

On redonne au bureau une vraie couleur et on enlève ce jaune du journal.

De cette façon, on a davantage l'impression que le manoir est habité.

Un ciel plus lisse, et différent de la façade avant. De plus, par un ciel d'hiver, il est impossible d'avoir un ombrage si tranché que dans l'original sur la façade de la maison, surtout par temps de neige.

Un ciel moins impressioniste et un peu plus de relief dans la neige.

On peut contester le progrès obtenu sur cette image. Je souhaitais surtout donner une impression d'opacité à la brume derrière les sapins.

Ici, je quitte un peu les couleurs d'origine, mais pour adoucir un peu l'ambiance, et redonner un peu de relief au lit et des couleurs aux boiseries.

Chambre bleue : un peu de lumière sur le bois pour redonner du contraste.

Remettre en détail le bureau et la bibliothèque, redonner de vraies couleurs au tableau et au feu.

Là, j'ai triomphé sans gloire...

Virer cette croix rouge (dans une chapelle !?) et noircir les ombrages, et éclairer les zones qui le méritent !

Plus cosi, moins comics.

Juste un peu de ménage...

Ambiance moins psychédélique pour ce grenier.

Chambre mauve : affirmer le mauve, et laver l'affront des ombrages verts.

On pourra peut-être regretter les rideaux rouges, mais la pièce est moins "plate".

Chambre verte : Décidément, il faudra que j'écrive un mode d'emploi pour autoriser l'utilisation du vert sur CPC !...

J'ai supposé que le scénariste avait imaginé les chiottes un peu moins "flashy"...

En gros, il faut dire que trouver de nouvelles palettes n'était pas facile. Je ne dénigre donc pas la qualité des choix qui ont été faits pour ce jeu, à supposer que ces choix n'aient pas été faits par une routine de transfert. Mais pour certaines images, il était toutefois possible de trouver beaucoup mieux.

J'ai lu certains articles déifiant la qualité des graphismes de ce jeu, et personnellement, je trouve que ce jeu pêche réellement de ce côté. Même de nouvelles palettes n'arrivent pas à sauver l'apparence d'un jeu sorti en 1988. Redessiner toutes les images aurait certainement été un gros travail, mais quelques petites retouches auraient toutefois été bienvenues. L'image d'intro en est une bonne illustration. On peut simplement se demander si les transferts auraient été mieux s'ils avaient été faits à partir des images de l'Atari ST plutôt que de l'Amiga. Mais je vous laisse faire ce test...