Général :
  Art & Démo
  Transferts
  Les dogmes
  Les notes

Histoires :
  Redevance TV
  SFR vs SCR

Les machines :
  Commodore 64
  Différents CPC

Langue en vrac :
  Cédérom
  La "flashouille"
  Citations
  Citations (moi)

Bonus Tracks :
  Climax (Part 1)
  Climax (Part 2)
  Climax (Part 3)
  Climax (Part 4)
  CAT de l'AE05

Pages ratées
  Introduction
  SAS strike force
  Shadow Dancer
  Jim Power
  Mythos
  Dominator
  Galaxy Force
  Teenage Queen
  Mortevielle
  Relief Action
  Asalto y castigo
  ISS
  Face Hugger
  Batman Forever
  Palettes de porc
  Hall of Shame

Les pages ratées de l'histoire du CPC
écrit le 27/03/2008, révisé le 30/11/2015

Hall of Shame

Je dois l'avouer, le CPC m'a parfois déçu. En fait, si j'avais vu certaines images avant, j'aurais compris ce qu'était un cancre, et j'aurais eu de meilleurs notes à l'école. C'est triste.

Maintenant que vous avez vu certaines "Pages Ratées de l'histoire du CPC", je pense que vous commencez à voir où je veux en venir avec mes démonstrations. Il n'est pas forcément question de critiquer la valeur artistique d'un écran, bien que la réduction d'une image selon des contraintes techniques implique nécessairement un choix de la part de l'auteur. Mais je souhaite surtout dénoncer (avec 20 ans de retard) ce qui peut ressembler en tout point à une économie de moyens un peu énorme, voire abusive (un jeu était vendu parfois l'équivalent de 40€).

Cette présente page est dédiée aux records des pires gâchis. Elle se veut courte, car un podium n'a que peu de place, même si je vous fais la fleur de vous présenter plus que 3 lauréats. Cette unique et longue page va vous montrer des images réellement ratées, en prenant pour base les possibilités techniques du CPC, et les versions d'autres machines. Ce sont des images pour lesquelles je n'ai pas de solution facile à apporter, sinon refaire toute l'image !

Gee Bee Air Rally (Activision - 1987)

Cette image est pire que tout. Elle est en mode 0 et 3 couleurs (encres 8 et 14 pour le dessin, et 0 pour le noir qui prolonge le Border). La version C64 a beau ressembler (sans le dessin du fond), le titre ne semble même pas porté d'une machine vers l'autre. C'est étonnant, surtout que la ressemblance est grande, mais les pixels ne mentent pas. À croire qu'ils ont fait preuve de créativité... À noter aussi que l'écran a la taille d'un écran Spectrum, mais il n'en a pas l'écran de présentation.

Genghis Khan (Positive - 1991)

Cette image pourrait certes attirer l'attention dans une galerie d'art moderne. Et j'avoue avoir un penchant pour ce désordre de couleurs. Mais j'imagine que l'idée était d'utiliser une image digitalisée en vue d'une ressemblance à une autre image, dont on suppose vaguement un cheval, avec quelque chose dessus. C'est à peine plus lisible sur la version Spectrum, bien qu'elle soit aussi très moche. En fait, le plus troublant, dans ce jeu, c'est qu'il est sorti en 1991... je n'utilisais déjà plus mon Amiga cette année-là ! Bref, un vrai travail de cochon. Probablement le plus humiliant des scans CPC.

Koronis Rift (Activision - 1987)

C'est toujours plus facile de se moquer d'un transfert, parce qu'on peut comparer ce que ça aurait pu être... et là, surprise. On s'aperçoit que la version Spectrum est laide (bon, mais encore ?), et on découvre que cette image CPC est finalement plus laide encore que l'image du Spectrum. Chose incroyable, il ne s'agit pas d'un simple transfert : cette image a été recomposée (le titre n'est pas situé de la même façon par rapport aux canons de gauche, et les nuages sont répartis différemment). La version C64 est encore plus différente. En fait, cette image culmine à 5 couleurs en mode 0 avec un brouillis inutile dans le ciel. Navrant, et même vexant, car apparemment, un personne a réellement travaillé sur cette image !

Not a Penny more, Not a Penny Less (Domark - 1987)

Comme vous pouvez le voir à droite, l'image d'origine sur Spectrum utilise 7 couleurs, contre seulement 2 pour ce mode 1 (à gauche) sur CPC. En fait, on passe d'une image pas trop mal travaillée sur Spectrum, plutôt jolie, même, compte tenu de leurs contraintes, à une image vraiment bien ratée sur CPC. On arrive encore à identifier toute la scène, certes. Mais les auteurs du transfert ne se sont pas contentés de retirer toutes les couleurs (alors que le CPC aurait sans mal pu en afficher 4 dans ce mode), mais ils se sont aussi payé le luxe d'agrandir l'image, ce qui crée des dédoublements de colonnes déformant les textes et cassant toutes les trames (voir par exemple la joue du personnage de droite).

Beaucoup d'écrans de jeu CPC sont de bêtes transferts du Spectrum, en mode 1 et 2 couleurs. Mais là, le coup de rater la taille de l 'image en plus, c'est la cerise sur le gâteau. On aurait facilement pu refaire mieux rapidement, même depuis cette image pourrie avec OCP, mais j'avais franchement pas le courage. On a juste évité le pire : la trame a été retirée des vestes...

Star Raiders II (Electric Dreams - 1987)

On fait maintenant dans le pathétique ordinaire avec cette image (c'est la dernière dans le genre, promis) qui une fois de plus réduit l'équivalent d'un mode 1 à un mode 0 sans ajout de couleur (ou si : le liseret noir des lettres est devenu gris, mais bon, on aurait aussi bien pu le faire en mode 1). À noter que les jolis textes colorés sont partis en cours de route.

Strip Poker II+ (Anco Software - 1988)

Là, il faut dire que le trajet pour arriver à l'image CPC est puissant. Déjà, ils ont fait une photo pour le strip poker Amiga (à droite) en changeant la tête des filles (celle de droite en tout cas, c'est certain). Ensuite, il faut réduire cette image à une résolution de Spectrum en 256 pixels de large, 192 de haut et seulement 2 couleurs (exactement la même que sur CPC, et gris au lieu du blanc). L'idée est de surtout bien rater le transfert de façon que les trames soient bousillées à la réduction (fines colonnes blanches sur l'image de gauche), et on peut alors retoucher ce qui est illisible (main de gauche, bretelle soutif blanc + bras...).

Après cette étape, on est certain que l'image sera bien pourrie sur CPC : trop petite pour l'écran, et en seulement 2 couleurs sur les 4 autorisées, avec des lignes blanches et verticales. Je ne parle même pas des retouches grossières. Je pense qu'il aurait été bien plus rapide de faire une image de qualité à partir de l'image Amiga !