Accueil

L'Amstrad CPC
Le Demomaking
Les SM

Glossaire

Vous êtes perdus
Liens


Les Sucres en Morceaux
écrit le 11/02/2007, révisé le 25/01/2016

De quand datent les Sucres en Morceaux ?
On a vu ce nom pour la première fois en 1989 sur Amiga : il s'agissait d'une compil de musiques faites sur Sonix dont certaines de ma composition. Car avant de revenir sur Amstrad CPC, j'ai eu un Amiga. Mais à cette époque je ne connaissais pas la scène CPC et n'ai presque rien diffusé. Je travaillais sur des graphismes pour un jeu d'aventure, copie de Dungeon Master, trop ambitieux pour un simple graphiste et j'ai abandonné le projet depuis. J'ai participé à la réalisation d'un jeu "Evil Donjon" édité par Genesis Software en 1989. Je n'ai jamais reçu les droits d'auteur pour ce jeu...

J'ai donc vite compris que mon avenir était dans la réalisation de productions gratuites :-)

Qui sont les Sucres en Morceaux ?
Ben y'a moi, ... hum, ben en fait juste moi quoi ! Vous pouvez m'appeler Super Sylvestre, tout simplement...

On m'a souvent proposé de faire partie d'un autre groupe, mais je pense que ce n'est pas une vision moderne du demomaking CPC pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, je suis assez indépendant, donc j'aime bien ne dépendre de rien ni personne. Et comme je suis aussi tout le contraire, j'aime bien travailler avec tout le monde. Ça permet à l'occasion de faire des productions métissées :)

Et si on regarde le peu de graphistes qu'il restait sur CPC en 2012, il aurait été dommage que je ne me consacrasse qu'à un groupe.

On peut aussi voir que les groupes formés ne sont plus très unis dans leurs projets : chaque membre d'un groupe travaille sur ses trucs, et les autres membres ne sont pas impliqués ou n'ont pas le temps. Donc je pense que la notion de "Groupe" est de moins en moins pertinente. C'est aussi un peu par autodérision que j'ai donc choisi de faire un groupe à moi tout seul :-)

Pourquoi les Sucres en Morceaux ?
C'est un pseudo que je tiens de l'Amiga. En fait, je cherchais n'importe quoi qui ressemble à ma signature qui (paradoxalement) ressemble aux lettres S et M imbriquées. Il n'y avait à l'époque absolument aucun rapport avec Alan Sugar. À cette époque les noms de groupe avaient tous des sonorités très superlatives à consonance américaine, et j'aimais bien ce sobriquet un peu moins prétentieux. En revenant sur CPC, je me suis aperçu que je n'étais plus le seul à avoir envie de revenir à un truc plus simple.

Quelle est l'approche des Sucres en Morceaux ?
Mon approche est fondée sur la curiosité, comme tous les groupes. Je suis revenu sur CPC en essayant à tout prix de convertir une image qui m'avait tant fasciné : les pots de sauce tomate Prego de la NewTek Digiview demo sur Amiga (à 1'40 sur la video), pour laquelle j'avais fait une simulation 15 ans auparavant, mais je ne savais pas transférer ces données vers le CPC. Cette image est donc devenue l'une des premières que j'ai essayé de rendre en flipping.

On peut dire que je suis arrivé sur CPC pour faire clignoter des images. J'ai sorti Climax et depuis, je continue à essayer d'améliorer ces techniques.

Par la suite, je me suis intéressé de près, de très très près aux CATalogues décorés des disquettes. J'ai découvert qu'on ne connaissait finalement pas grand-chose et ai développé mes propres idées.

Plus récemment, suite à mes recherches dans le domaine des images en flipping, je suis revenu à des techniques plus soft : le transfert d'images sans flipping en mode 0. Je suis arrivé à un niveau satisfaisant qui peut me faire gagner beaucoup de temps sur le graphisme. Je suis donc maintenant revenu au graphisme classique sur OCP, mais toujours avec le secours de Photoshop lorsque les fonctions OCP manquent.

Plus récemment, je me suis éloigné de l'orientation "demomaking" et souhaite davantage m'impliquer dans des jeux.

Bref, je suis un bidouilleur dans les différents domaines qui m'attirent, au gré de mes envies.

Pourquoi pas le 6128plus ?
Certaines personnes me reprochent de ne pas vouloir travailler sur 6128plus. C'est vrai que cette machine ne m'inspire pas. Si je devais essayer d'autres machines, je préférerais des machines comme l'Oric, le ZX Spectrum ou le Commodore 64 qui ont des spécificités vraiment intéressantes, et un peu plus à niveau avec le CPC. Le 6128plus est une machine beaucoup plus puissante qui me passionne autant que l'Amiga 500 ou l'Atari STF : je suis curieux de voir ce qui sort, mais je n'ai pas encore trouvé d'intérêt à réaliser des projets sur cette machine. J'ai bien fait quelques essais qui doivent traîner sur des disquettes de chez Hard'Os, mais qui n'ont jamais été utilisés. Il avait même été question d'une ClimaxPlus à l'époque. Mais le projet n'a pas même eu le temps de germer... il est mort-né, anéanti par le manque de motivation partagé par tous les participants.

Le 6128plus est une autre machine. Cet ordinateur est assez puissant, mais il est différent du CPC. Il ne m'intéresse donc pas de passer dessus un précieux temps que je pourrais passer sur CPC de façon beaucoup plus intéressante. Certaines personnes me disent "tu imagines ce que tu pourrais faire avec un 6128plus ?"... J'ai un PC 1000 fois plus puissant, et je ne fais pas grand-chose dessus :-) Si l'intérêt de la démo est de dépasser les limites d'une machine, autant partir d'une machine avec des limites assez basses pour déjà mieux les atteindre !

J'ai toujours eu un CPC, et je me suis attaché aux fonctions de cette machine, la palette de 27 couleurs notamment, qui me plaît beaucoup. Je ne crois pas qu'elle existe ailleurs. Je souhaite donc continuer à pousser cette machine aussi loin que possible. La logique de ces couleurs est passionnante. Je pense qu'il y a encore beaucoup de couleurs à inventer avec ces 27 là !

Point de vue sur l'émulation...
En ce qui concerne le rendu graphique, il existe 2 principaux types d'émulateurs : ceux qui utilisent une sortie VGA (sur un PC, un Amiga ou autre, les hardwares spécifiques, type C-One), et ceux qui utilisent une sortie TV, voire le moniteur d'origine (exclusivement le 6128plus, ou éventuellement un PC avec une sortie vidéo).

Voilà certains problèmes de rendu que vous rencontrerez avec les émulateurs classiques que vous trouverez :
- La sortie VGA de l'écran ne permet pas un affichage à 50Hz, ce qui anéantit tout rendu des images en flipping.
- Les pixels sortis sur un VGA sont particulièrement nets et ne prennent pas en compte le flou de l'écran CPC qui joue un rôle important dans les trames et dans la restitution du mode 2.
- L'affichage du PC est homogène, alors que l'écran du CPC présente de fines lignes rendant les tramages mode 1 différents verticalement ou horizontalement par exemple.
- Le ratio largeur / hauteur des pixels est différent. Le PC émule un mode 1 avec des pixels carrés alors qu'ils sont légèrement verticaux sur un CPC. Ce ratio est encore plus vertical sur le moniteur monochrome CPC.
- Les teintes choisies pour émuler les écrans verts sont pisseuses sur tous les émulateurs.
- Winape émule un 6128plus, avec notamment le principal défaut de la palette de couleurs modifiée.

Lorsque vous lancez une démo CPC sur un 6128plus, vous perdez des choses dont certaines qui me gênent particulièrement. D'une part, l'écran du 6128plus a des déformations qui sont encore pires que celles du CTM644 classique. Le "grain de l'image" aussi est différent. Mais le pire est probablement l'émulation de la palette de couleurs du CPC. En fait, les couleurs choisies pour émuler le CPC sont très différentes des couleurs réelles du CPC. Alors que le CPC a une demi-teinte parfois au-dessus de 50%, le 6128plus utilise une teinte beaucoup plus sombre, changeant ainsi complètement le rendu des effets. Remplacer un gris par un autre un peu plus foncé n'est sans doute pas un drame en soi, mais lorsque ce gris devrait se combiner par flipping ou tramage avec une autre couleur afin d'en donner une 3ème, les ennuis commencent. Tout ce que j'avais pu finement optimiser devient juste mal fini, voire raté.

Il serait probablement possible d'améliorer le rendu en faisant un code spécifique qui corrigerait le problème, mais cela reviendrait à adapter la démo à l'émulateur, alors que le principe de l'émulateur, c'est justement de s'adapter lui-même pour mieux ressembler au CPC.

N'en déplaise aux utilisateurs de 6128plus, si vous voulez regarder une démo CPC, faites-le sur un vrai CPC !